tissus de luxe de Venise

Emma Gaggio est issue d’une famille de tapissiers présents à Venise depuis le début du XIXe siècle et grandit au milieu de tissus de luxe de Venise et de mobilier de haut niveau. Quelques clients de son père furent les familles Agnelli ou Furstenberberg, ou le Théâtre de la Fenice (1960).

teatro La Fenice - Venise

Emma, tout en adorant histoire et philosophie, issue d’études littéraires, ne peut ignorer le savoir faire renommé à Venise de l’impression manuelle sur tissus. Elle s’attache alors à s’inspirer et à perpétuer dans le temps le patrimoine fertile de la Sérénissime.

En 1985, Emma inaugure un grand atelier à Venise, près du Campo Santo Stefano. Elle peut s’y exprimer en travaillant dans la joie entre dessins et couleurs.

Contactée par Milan, elle y fournit ses créations (coussins, tapisseries murales, plaids…), mais aussi à Londres chez Harvey Nichols, à New York chez Bergdorf & Goodman, Neiman Marcus, Barney’s et le magasin Portantina.

En 1990, elle fait la connaissance dans son magasin de Monsieur Patrick Lavoix, Directeur artistique de Christian Dior Monsieur (Collection Esprit Chevalier), et, à partir de ce moment, commence à travailler avec beaucoup de stylistes français tels Yves Saint-Laurent, Emanuel Ungaro, Oscar de la Renta pour Balmain, Louis Féraud, Leconanet-Hemant, Dominique Sirop, mais aussi le tapissier (entre autres de l’Opéra de Paris) Charles Jouffre, ou encore Jacques Grange pour Décovar.

En 2000, elle ouvre un magasin à Paris à Saint-Germain-des-Prés, dans la si charmante rue Jacob. En Italie, dans la même période, Valentino et Fendi, en 2006 Gucci. Aux Etats-Unis, son travail artisanal est apprécié au point de se voir confier l’ameublement et la décoration de l’avion privé d’un important homme d’affaires.

En France, à travers des études de mobilier et l’architecture dont 5 Alfa Group, Oger International, «Saudi Oger» et Kofra, travaille pour les Pays Arabes.

Emma Gaggio, grâce ce travail et avec l’aide de ses collaborateurs, s’applique de faire ressusciter un rêve, un souvenir, dans une recherche constante en phase avec son temps tout en respectant la tradition artistique et stylistique de Venise.